« Notre crime » aux éditions Ecriture.

Auteur timide eBRAMI_NOTRE CRIME_jaquetteRogné (1)t angoissé, vilain canard d’une tribu juive tunisienne haute en couleur, Émile rencontre lors d’une fête de famille le cousin «Azed» – Abraham Zeitoun –, que l’on invite encore pour son argent. Azed, consultant d’affaires, a mauvaise réputation : son père est mort de chagrin, sa mère vit dans la honte, ses frères et sœurs lui tournent le dos… Mais il a besoin d’Émile pour rédiger son histoire, celle d’une vocation contrariée. Alors qu’il se destinait à la musique, Azed s’est soumis à la volonté de son père, employé dans un garage parisien, qui a sacrifié sa vie pour lui payer des études de droit. Il est devenu avocat dans un prestigieux cabinet. Du moins tout le monde le croyait-il… Un jour, Émile est convoqué devant notaire pour l’ouverture du testament d’Azed. Qui lui lègue une forte somme et des liasses de documents pour se mettre à l’œuvre. De quel crime inavouable va-t-il se trouver le témoin? Tel est l’enjeu de ce roman en trompe-l’œil, étrange et inquiétant.

Premières critiques de « Notre Crime »

« …  un roman présenté dans une sorte de valise à double-fond ». Les soirées de Paris

« Le mensonge est il un crime? » L’alamblog 

« Qui sont les menteurs cachés dans ce livre ? Ont-ils vraiment existé ? Ce que je puis dire c’est que je me suis follement amusée avec vous Emile Brami, si vous existez…. ». Partagelecture

« Un roman troublant et original, Une confession romanesque d’une grande écriture » Wukali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *